Ces derniers temps, la police nationale d’Haïti enregistre échec sur échec face aux corps armés. Dimanche dernier, au palais national, le premier ministre a fustigé sévèrement le DG de la PNH.

A la recherche d’une recette pour freiner l’insécurité. Rameau Normil a lancé une opération, qui vise à capturer les bandits ou à mettre un terme à leur débâcles. Dans le noir de l’embaras la police peine de trouver une solution.

Après la tentation avortée du 7 août 2020, contre la clan « 400 marozo », la police sort sa tête de l’eau. Les forces de l’ordre ont dû passées des nuits blanches avant de prendre en embuscade IZo, le chef de gang qui sème le désarroi à Qantier.

- Advertisement -

Un élément déclencheur de l’opération sort du lot l’un des semeurs de la terreur. Et tue sur son passage un truand. Les autres troupes doivent commencer à s’inquiéter. Car le service et la proctetion motivent les SWAT dans sa chasse aux malfrats.

Néanmoins, la bataille ne fait que commencer. De nouveaux résultats sont attendus. C’est une mission gigantesque, qui doit éradiquer la prolifération des corps armés. Il est clair que la société ne peut plus faire la route avec l’insécurité. Or, L’arrestation de IZo n’est qu’un grain de sable dans le désert.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici