mardi, juin 25, 2024
15.7 C
Londres
No menu items!

La grogne récurrente des éducateurs, La reprise des classes déclenche: rage et revendication.

- La suite après la publicité -

Quelques heures avant la retour des écoliers en salle de classe, du lundi 10 août 2020. Jovenel Moïse, à la fin de la 5eme édition du dialogue communautaire lançait un appel à l’ordre aux directeurs et enseignants de rester hors circuit. De donner une chance à l’éducation de respirer, Après avoir tenue en otage par la politique.

Quand le premier Jouthe tacle sans exister Rameau Mormil. Le chef de la police est dans l’obligation de faire régner l’ordre. sinon le DG de la PNH sait déjà ce qui l’attend. En ce sens, faciliter le fonctionnement de l’école est l’une des préoccupations pour la police.

Décision et promesse sont en pôle de faire briser la peur et l’incertitude. Par contre l’idée d’apporter un soutien aux enseignants est dans l’oubli.

En raison d’éviter la circulation de la COVID, le gouvernement avait décidé de fermer les écoles. Les enseignants dont les activités scolaires étaient leur gagne pain, se rendent avec usure dans l’anarchie.

La fausse promesse du président et son ministère de l’éducation nationale altère le répit et la discorde. Des mois sont écoulés, l’argent dont les personnels de l’éducation devait recevoir se nage dans la confusion.

Les enseignants ne cachent pas les mécontentement. En demandant à Paul Agénor Cadet de tenir sa parole. Reprendre le chemin de l’école sans un sous est un acte suicidaire. Planter devant une salle de classe avec un esprit rempli de mensonge. Quels sont les espoirs d’une bonne reprise pédagogique ?

Dans la matinée du 11 août 2020, quelques professeurs réclament la subvention du président. Le temps et le désordre prennent le dessus devant le ministère de l’éducation nationale.

A Nazon, les injures et les scandales ont été multiples. Dans cette initiative, une pluie de pierre s’abbat sur l’édifice du ministère de l’éducation. La fumée des pneus dénonce les gabegies. Des bouteilles par milliers chantent le mépris et la désolation.

Le numéro 1 de l’éducation nationale doit prendre à la rigueur les doléances des enseignants. Car celà peut réveiller d’autres mouvements, qui risquent de souder le système éducatif haïtien dans la médiocrité totale.

- Publicité -

Hot this week

Les 9 grands faux pas de Joseph JOUTHE et une mission accomplie

Un Premier Ministre en pleine confusion de sa tâche,...

Kisa lasante a ye ?

Lasante se richès men richès pa ka achte lasante...

Lancement «Ayiti 20 sur 20» : Environ 5000 arbres ont été mis en terre par OVFJ et BJA à Kenscoff

l'Òganizasyon Vizyon Fòs Jenès (OVFJ) et Bakòp Jenès Ayiti...

Pourquoi l’Université en Haïti ne s’engage pas vraiment dans les luttes pour le changement social

Dans tous les pays du monde, l'Université demeure une...

André Michel annonce la reprise de la mobilisation dans le pays avec d’autres stratégies

Dans ce contexte troublé avec une population qui s'apprête...

FORCES fait réjouir les mamans pour une 5ème fois.

La Fédération des Organisations Rêvée et Conscientisées pour Edifier...

Ariel Henry démissionne de son poste de chef du gouvernement

Selon Recteurs, La démission d'Henry intervient après que les...

Haïti-crise: Nayib Bukele est partant pour résoudre le problème de gangs

Depuis plus d’une semaine, on assiste à une augmentation...

Ariel Henry est déclaré “persona non grata” en République Dominicaine

Ariel Henry n’est pas le bienvenu en République Dominicaine...
spot_img

Related Articles

Popular Categories

spot_imgspot_img