L’intrigue de l’assassinat de Jovenel Moïse : nombreuses impasses, un nom ?

spot_img

Jovenel Moïse, président haïtien en fonction, a été assassiné chez lui dans la nuit du mardi 6 au mercredi 7 juillet 2021. Dimitri Hérard, chef de la sécurité du palais national, est convoqué pour interrogatoire devant le tribunal de première instance de Port-au-Prince. Ce dernier devra expliquer son lien avec la Colombie et l’Équateur.

Selon Semana, un magazine colombien, dans un article titré « Pourquoi le chef de la sécurité du président Jovenel Moïse est-il venu en Colombie ? », l’intrigue romanesque de l’assassinat de Jovenel Moïse comporte de nombreuses impasses. Mais il y en a un qui a un prénom et un nom, c’est Dimitri Hérard.

M. Hérard, chef de la sécurité du palais national, cité par Semana, voyage constamment en Équateur, avec toujours une escale à Bogotá. Le dernier voyage remonte au 22 mai dernier toujours selon le magazine.

Selon les archives de ce dernier vol, Hérard a voyagé sur le vol Avianca 0209 à destination de Bogotá, la capitale colombienne pour ensuite, prendre destination de Quito pendant quelques jours et est revenu à nouveau le 29 mai pour prendre le vol Avianca 0208 à destination de la République dominicaine. Après ce vol, des Colombiens (militaires à la retraite) se sont rendus à Port-au-Prince, via Punta Cana, le 4 juin.

« Les contacts ont été établis par WhatsApp ; On pense que l’opération a été coordonnée par le colonel (r) Carlos Giovanny Guerrero et qu’on leur a offert 2 700 $ par mois pendant cinq mois » a relaté le magazine.

Comment ces contacts ont été établis ?
Selon les chats révélateurs, un homme identifié comme Mendivelso était chargé de contacter les soldats colombiens à la retraite via un groupe WhatsApp.
« Bonjour, messieurs, je suis Tc Guerrero Torres Carlos, j’ai été nommé commandant de ce groupe restreint, reconnaissant à Dieu et à nos patrons qui nous ont donné cette nouvelle opportunité. Je veux qu’ils soient conscients de leur engagement et de leur loyauté envers eux », le premier message du colonel dans le groupe WhatsApp, rapporté par Semana.

L’ancien officier colombien continue sans trop de détails. « Nous allons remplir une mission qui demande toute notre concentration et notre disposition, cela ne laisse pas de place aux distractions ». Cette mission demande de la « discipline », commente t-il avant d’ajouter que le jour où ils devront voyager, tout sera une opération éclair. « Au moment où ils nous donnent le feu vert, ils doivent y arriver, nous organisons les détachements avec leurs commandants et l’avion », leur dit le colonel à la retraite, tout en demandant « la réserve absolue », car il y a « beaucoup de canard dehors ». là en posant des questions. qu’ils ne sont pas intéressés, et qu’on ne sait pas non plus ».

Exigences à satisfaire
À travers les chats rapportés par ce magazine colombien, des instructions précises sur les exigences opérationnelles auxquelles les candidats doivent satisfaire ont été faites. Ils demandent des comptes d’épargne dans des banques privées pour recevoir les mandats internationaux de leurs paiements. « Il faut que chacun d’entre vous ait dans sa valise un polo noir, sans empreintes ni dicton d’ordre, le plus simple possible, et un pantalon kaki, vêtements plus ou moins tactiques, je sais que beaucoup en ont, cela prévoyant que nous ne pourrons pas s’uniformiser les premiers jours, au cas où nous devions partir rapidement » confie Gersain Mendivelso Jaimes, au groupe.

Dans un autre message, on leur demande leurs informations personnelles, les cours de combat qu’ils ont suivis, les unités dans lesquelles ils ont opéré lorsqu’ils étaient actifs, quelle était leur spécialité, ils demandent leurs informations de fond, une photo d’identité et une photo en noir short et une chemise blanche.

Le groupe WhatsApp était composé d’au moins 100 personnes. Après tout arrangement, les militaires intéressés ont laisser Bogotá pour Punta Cana, ville de la République Dominicaine, avant de se rendre en Haïti.

Actualité Newshttps://actualitenews.org
Voué aux grands reportages, à l’analyse et à la réflexion, Actualité News est un magazine d’affaires publiques en Haiti et l’une des grandes publications de l’information en Haiti.

Derniers articles

Related articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

error: Le contenu est protégé !!