lundi, juin 17, 2024
13.7 C
Londres
No menu items!

Journée nationale de mobilisation citoyenne contre le styrofoam, l’ALTERNATIBA plaide pour un environnement sain

- La suite après la publicité -

Le Mouvement National Citoyen pour le Climat (ALTERNATIBA HAÏTI), dans sa lutte pour éradiquer les contenants alimentaires en styrofoam en Haïti, a donné, ce vendredi 10 juillet 2020, date décrété comme journée nationale de mobilisation citoyenne contre le styrofoam, une conférence de presse. À travers cette conférence, cette structure demande à l’Etat d’agir pour respecter et faire respecter l’arrêté ministériel du 10 juillet 2013 qui vise à bannir totalement le styrofoam dans le pays.

Les responsables du Groupe d’Action Francophone pour l’Environnement (GAFE) en Haïti, regroupés au sein du Mouvement National Citoyen pour le climat (ALTERNATIBA-HAITI), demandent à l’Etat d’agir pour respecter et faire respecter l’arrêté ministériel du 10 juillet 2013 visant à protéger l’environnement contre le styrofoam.

Retrouvé partout au sein de l’environnement, le polystyrène est en parfaite et libre circulation, menaçant du coup, la santé publique des personnes puisqu’il est cancérigène. Le 10 juillet 2013, par arrêté ministériel, pour protéger la population, le gouvernement haïtien a interdit, sur tout le territoire, la production, l’importation, la commercialisation et l’utilisation de sacs, intrants, objets en PSE, polystyrène ou styrofoam, à usage alimentaire unique. Un arrêté loin d’être appliqué puisqu’on retrouve toujours ces produits dans le pays et même dans le milieu Etatique.

Après 7 ans depuis l’arrêté ministériel, le mouvement ALTERNATIBA promet de continuer à utiliser tous les moyens possibles pour exiger l’application de l’arrêté du 10 juillet 2013 que l’État est incapable de faire respecter même au sein de sa propre administration.

Selon ALTERNATIBA, si l’État haïtien n’arrive même pas à faire respecter son arrêté contre la contrebande et l’utilisation des contenants en styrofoam, les membres de cette structure régroupés au sein des 10 département seront organisés en collectifs locaux, pour le rappeler ses responsabilités.

Le directeur exécutif du Groupe d’Action Francophone pour l’Environnement (GAFE), David Tilus, au terme de cette conférence, pense que la meilleure façon pour parvenir à cette solution tant recherchée serait d’interdire ces produits sur le marché et de gérer les points d’entrée, particulièrement la douane.

- Publicité -

Hot this week

Les 9 grands faux pas de Joseph JOUTHE et une mission accomplie

Un Premier Ministre en pleine confusion de sa tâche,...

Kisa lasante a ye ?

Lasante se richès men richès pa ka achte lasante...

Lancement «Ayiti 20 sur 20» : Environ 5000 arbres ont été mis en terre par OVFJ et BJA à Kenscoff

l'Òganizasyon Vizyon Fòs Jenès (OVFJ) et Bakòp Jenès Ayiti...

Pourquoi l’Université en Haïti ne s’engage pas vraiment dans les luttes pour le changement social

Dans tous les pays du monde, l'Université demeure une...

André Michel annonce la reprise de la mobilisation dans le pays avec d’autres stratégies

Dans ce contexte troublé avec une population qui s'apprête...

FORCES fait réjouir les mamans pour une 5ème fois.

La Fédération des Organisations Rêvée et Conscientisées pour Edifier...

Ariel Henry démissionne de son poste de chef du gouvernement

Selon Recteurs, La démission d'Henry intervient après que les...

Haïti-crise: Nayib Bukele est partant pour résoudre le problème de gangs

Depuis plus d’une semaine, on assiste à une augmentation...

Ariel Henry est déclaré “persona non grata” en République Dominicaine

Ariel Henry n’est pas le bienvenu en République Dominicaine...
spot_img

Related Articles

Popular Categories

spot_imgspot_img