Home Société
Category:

Société

    Haïti traverse une crise multidimensionnelle. Cette crise sociopolitique et économique engendrée par la mauvaise gouvernance et sur laquelle s’est greffée l’insécurité, plombe la bonne marche de la société surtout ces dernières semaines. Le gouvernement de facto ayant à sa tête Ariel Henry qui assure servilement la défense des intérêts de leurs maîtres internationaux, a rendu public une résolution prise en conseil des ministres, jeudi 6 octobre 2022, sollicitant le « déploiement immédiat » d’une force spécialisée armée en Haïti pour stopper cette crise humanitaire.

    Cette résolution du conseil des ministres parue 7 octobre dans le journal officiel de la République d’Haïti, Le Moniteur, donne mandat au Premier ministre Ariel Henry pour :

    1- Solliciter et obtenir des partenaires internationaux d’Haïti un support effectif par le déploiement immédiat d’une force spécialisée armée en quantité suffisante pour stopper, sur toute l’étendue du territoire, la crise humanitaire causée, entre autres, par l’insécurité résultant des actions criminelles des gangs armés et leurs commanditaires ;

    2- Parvenir rapidement à un climat sécuritaire devant permettre de lutter efficacement contre le choléra, de favoriser la reprise de la distribution du carburant et de l’eau potable à travers le pays, le fonctionnement des hôpitaux, le redémarrage des activités économiques, la libre circulation des personnes et des biens et la réouverture des écoles ;

    3- Mettre en place une commission interministérielle chargée de produire rapidement un document définissant l’ensemble des actions indispensables à entreprendre parallèlement en vue de rendre durables les initiatives qui seront prises.

    Des maîtres qui agissent dans l’ombre

    Tout a commencé au lendemain de l’assassinat de Jovenel Moïse, le 7 juillet 2021. M. Moïse, président contesté, a été assassiné en sa résidence privée par un commando armé. Un bras de fer, après cet assassinat, opposa Claude Joseph, le premier ministre a.i et ministre des affaires étrangères d’alors à Ariel Henry, le premier ministre nommé, pour assumer la direction de l’exécutif. Après une pression commune exercée par différents pays formant le « Core Groupe » et l’Organisation des Nations Unies (ONU), Claude Joseph a fini par céder la place de premier ministre à Ariel Henry.

    La cérémonie d’installation de Ariel Henry et de son cabinet ministériel s’est tenue, le mardi 20 juillet 2021, à la Primature au Boulevard Harry Truman, Cité de l’Exposition, Bicentenaire, moins de 15 jours après l’assassinat de Jovenel Moïse. Cette activité s’est déroulée en présence des ministres sortants, des représentants du corps judiciaire, de membres du commandement des forces armées d’Haïti et du Haut-Etat Major de la Police Nationale d’Haïti, de hauts cadres de la fonction publique, des représentants de partis politiques et de la société civile. Claude Joseph, ministre des affaires étrangères du gouvernement sortant, reconduit comme chancelier.

    Ariel Henry, le profil idéal

    Médecin réputé, Ariel Henry, avec l’appui de la communauté internationale dans un tweet, s’est emparé des rênes du pouvoir malgré les soupçons qui le lient à l’assassinat de Jovenel Moïse. Jouant son jeu macabre, la communauté internationale qui ne veut plus participer directement à la gestion politique d’Haïti, a opté pour ce petit jobbeur, une personne dont elle tire les ficelles pour défendre ses seuls intérêts.

    Dans un intervalle ne dépassant pas neuf mois, selon un rapport du Centre d’Analyse et de Recherche en Droits de l’Homme (CARDH), daté du 22 septembre 2022, les prix des produits pétroliers ont connu une hausse avoisinante 200%, en deux temps. L’inflation à son plus haut niveau, pas d’ajustement de salaire, le peuple, au cours de ce deuxième ajustement, le 11 septembre dernier, s’est rebellé, profitant de cette occasion pour protester contre la cherté de la vie tout en demandant le départ de Ariel à la tête du pays. « Pénurie d’eau et de carburant, augmentation des prix des produits de première nécessité », la situation devient de plus en plus critique.

    Dans un article du quotidien Le Nouvelliste rapportant les propos de Magali Comeau Denis qui a eu une conversation téléphonique avec le Premier ministre, Ariel Henry avait déclaré qu’il n’a « ni le mandat, ni l’autorité, ni l’autorisation » pour discuter avec les forces vives de la nation pour une sortie de crise, tout en soulignant qu’il a ses limites. Le PM accepte de jouer volontiers le rôle d’abruti et de pantin au détriment du peuple haïtien. Ses actes sont dictés, non pas par les lois de la République et l’obligation de satisfaire aux besoins de base de la population mais par la communauté internationale.

    Notons que Ariel Henry est à sa troisième expérience ministérielle. Il a été ministre de l’Intérieur de janvier à septembre 2015, puis ministre des Affaires sociales et du Travail de septembre 2015 à mars 2016. Il fut aussi membre du cabinet du ministre de la Santé publique de juin 2006 à septembre 2008, avant de devenir chef de cabinet de septembre 2008 à octobre 2011.

    0 comment
    3 FacebookTwitterWhatsappTelegram

Actualité News

Voué aux grands reportages, à l’analyse et à la réflexion, Actualité News est un magazine d’affaires publiques en Haiti et l’une des grandes publication en Haïti.

Infolettre

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

Dernières Nouvelles

@2020 – All Right Reserved. Designed and Developed by INTNU

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter