Présidentielle au Pérou: un dernier débat marqué d’une campagne d’hostilité

spot_img

Les deux candidats aux élections présidentielles au Pérou, Keiko Fujimori de la droite populiste et Pedro Castillo de la gauche radicale, se sont affrontés ce dimanche 30 mai dans la soirée lors d’un dernier débat télévisé tenu avant le scrutin du 6 juin prochain.

Les deux antagonistes profitent de cette campagne électorale pour lancer des attaques personnelles. La candidate Keiko Fujimori a été la première à piquer son rival Pedro Castillo, lorsqu’ elle l’accuse de chercher à faire du Pérou un second Venezuela. « Nos malades ne se soignent pas avec le communisme, la Covid ne se combat pas avec la lutte des classes, la pandémie ne se combat pas avec des pierres », ainsi s’exprime la candidate Fujimori.

De l’autre côté, son rival Pedro Castillo de la gauche radicale profite de cette occasion pour soulever les accusations de corruption contre son adversaire et son parti Fuerza Popular. « Il ne vous semble pas que la corruption est synonyme de Fujimorisme? J’aimerais que mon adversaire nous dise quand elle compte rendre les millions volés en corruption? ».

Pedro s’appuie sur le fait que le père de son adversaire et ancien président Alberto Fujimori de 1990 à 2000 est en prison pour corruption, blanchiment d’argent, organisation criminelle et entrave à la justice.

En dépit des attaques personnelles, les deux candidats rivaux ont présentés chacun un ensemble de propositions. Cependant, de nombreux internautes jugent non convaincant les deux candidats puisqu’ ils n’ont pas pu convaincre les indécis et les derniers sondages ne montrent pas de grands écarts.

Derniers articles

Related articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

error: Le contenu est protégé !!