Petite piqûre de rappel de Rose Lumane Saint-Jean aux français

spot_img

La France a commémoré la mémoire du précurseur de l’indépendance d’Haïti, Toussaint Louverture. Elle a inauguré, à Paris, au 20e arrondissement, un jardin en son honneur, le 10 mai 2021 où il est écrit « Général français ». Rose Lumane Saint-Jean qui était en finale au concours d’éloquence de l’Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne, profite de sa prestation pour recadrer l’ancienne Métropole qui tente de rattacher Toussaint Louverture à une nationalité

Crédit vidéo: page Facebook de Rose Lumane Saint-Jean

Briller de mille feux en terre française, à l’Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne, lors de la finale du concours international d’éloquence tenue ce 25 mai 2021, Rose Lumane a redoré la fierté haïtienne au niveau international. Deux discours dont « l’éloge de Toussaint Louverture » suffisaient à la jeune oratrice pour contrecarrer l’affabulation des français, de l’histoire d’Haïti.

Rose Lumane qui a raflé le prix du public TV5 monde de ce concours après avoir amassé plus de 25 000 votes, a laissé son empreinte à ce concours. Et avec ou sans trophée du grand prix du concours, la Rose d’Haïti était déjà considérée, pour les haïtiens, comme gagnante bien avant le verdict du jury, après avoir rappelé à la France notre histoire qu’elle tente en vain de falsifier.


Dans son éloge de Toussaint Louverture, discours prononcé en second lieu lors de la finale, la native du Cap-Haïtien demande aux français d’arrêter de rattacher le précurseur de l’indépendance haïtienne à une nationalité, comportement qu’elle considère comme réducteur.

« Ces dernières semaines, la France a commémoré la mémoire de son empereur. Elle a aussi inauguré un jardin en l’honneur de Toussaint Louverture où il est écrit « Général français ». Mais, a-t-elle suffisamment rappelé sous les ordres de qui Toussaint Louverture a été arrêté, déporté en France ? Qu’il a été enfermé dans les geôles glaciales du fort de Joux. Sait-on assez que c’est ainsi qu’est mort celui qui pour tout un peuple représentait l’espoir ? », a-t-elle questionné dans son discours.

La jeune oratrice haïtienne, étudiante à l’Université Publique du Nord au Cap-Haïtien, a mis sous les projecteurs, un passé occulté par les français volontairement. Avec ce discours tant aimé du côté des haïtiens, la preuve semble claire que l’arbre de la liberté des noirs dont parlait Toussaint, repoussera et qu’elle est l’une de ces nombreuses racines.

L’un des artisans de la révolution anti-esclavagiste et anti-colonialiste, le Spartacus noir a arraché la liberté des esclaves aux planteurs dans la colonie française de Saint-Domingue (aujourd’hui Haïti). « Mes compatriotes haïtiens auraient aimé entendre dire que Toussaint leur appartient, tout comme la France clame qu’il est son citoyen. Mais retenez, mesdames et messieurs, vouloir l’attacher à une nationalité, l’enfermer dans une citoyenneté, c’est trop réducteur, beaucoup trop réducteur. C’est priver l’humanité entière de l’une de ses plus belles incarnations. Car l’homme en question est sans limites, sans bornes et sans frontières » relate l’oratrice.

Notons que ce concours a été organisé par l’université de Paris 1 Panthéon Sorbonne, l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) en partenariat avec TV5MONDE et la Fondation Voltaire. Sept autres finalistes, Amélie Cassagne, Emilien Roubaud, Julie Andrieu, Harold-Régis Kouanfack Djifack, Corrado Abate, Dominik Abbas, Mathieu Latrille de Lorencez partageaient le podium avec Rose Lumane.

Derniers articles

Related articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

error: Le contenu est protégé !!