Nouvel appel de la CEH pour exiger la libération des religieux kidnappés

spot_img

La Conférence Episcopale d’Haïti (CEH) de concert avec la Conférence Haïtien des religieux (CHR), appelle à un arrêt de travail de trois jours de toutes institutions catholiques du pays. Cet appel, c’est en signe de protestation contre l’enlèvement de 10 personnes, dont sept prêtres, à Croix-des-Bouquets, dans la matinée du dimanche 11 avril dernier.

Dans une note de presse en date du 20 avril 2021, la conférence épiscopale d’Haïti (CEH), pour une nouvelle fois, appelle toutes les institutions catholiques à observer une trêve de travail à partir de ce mercredi 21 avril 2021 jusqu’au vendredi 23 avril. C’est pour protester contre les actes de kidnapping dont sont victimes des prêtres et fidèles laïcs.

C’est à environ une semaine de la première journée de protestation de cette structure. Jeudi dernier, la CEH a exigé un arrêt de travail de ses écoles, universités et institutions. Même cadre figure pour cette semaine mais qui s’étalera sur trois journées. Mercredi 21, jeudi 22 et vendredi 23 avril 2021.

Cette demande d’arrêt de travail, pour reprendre les écrits de la CEH, survient après les appels lancés par l’église, les évêques, les pères, les religieux, les organisations de la société civile tant nationale qu’internationale, entre autres pour la libération de ces victimes et sont toujours gardées en otage.

Pendant ces 3 journées, les écoles (catholique, presbytérale, congréganiste), les universités et toutes autres institutions catholiques sauf les hôpitaux et les centres de santé, seront fermées.
Pour les journées de mercredi 21 et jeudi 22 avril, « les pères célébreront des messes soit dans la matinée soit dans l’après-midi pour la libération des victimes, la conversion des ravisseurs et pour la délivrance d’Haïti », lit-on dans cette note. Et comme prière universelle, « la litanie miséricorde de Dieu ». La troisième journée sera une journée pour sonner les cloches à compter de 12 heures, comme c’était le cas la semaine dernière.

Rappelons que ces prêtres et ces fidèles ont été enlevés par le gang « 400 Mawozo » à Croix-des-Bouquets le 11 avril dernier.

Derniers articles

Related articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

error: Le contenu est protégé !!