Haïti-Politique: Le Core-Group, inquiet face aux deux derniers décrets présidentiels

spot_img

Le Core-Group exprime son inquiétude suite à la publication du Décret du 26 Novembre 2020 portant création, organisation et fonctionnement de l’Agence Nationale de l’Intelligence (ANI) et ce pour le renforcement de la sécurité publique. Selon cette entité, dans une note en date du 12 décembre 2020, ces deux décrets vont à l’encontre des principes fondamentaux de la démocratie.

Le Core-Group composé des Ambassadeurs de l’Allemagne, du Brésil, du Canada, d’Espagne, des États-Unis d’Amérique, de France, de l’Union Européenne, du représentant spécial de l’Organisation des États Américains et de la représentante spéciale du secrétaire des Nations Unies, inquiet face aux deux derniers décrets présidentiels.

Pour le Core-Group, le Décret du 26 Novembre portant la création, l’organisation et le fonctionnement de l’Agence Nationale d’Intelligence (ANI) donne aux agents de cette institution une quasi-immunité juridique qui ouvre ainsi la possibilité à des abus. Il profite pour dénoncer le décret sur le renforcement de la sécurité publique qu’il qualifie d’ « acte terroriste » à certains faits qui n’en relèvent nullement et prévoit des peines particulièrement lourdes, soient 30 à 50 ans de prison.

Selon le Core-Group, ces deux décrets présidentiels pris dans des domaines qui relèvent de la compétence d’un Parlement ne semblent pas conformes à certains principes fondamentaux de la démocratie, de l’État de droit, et des droits civils et politiques des citoyens.

À remarquer que le Core-Group souligne l’importance de rétablir un Parlement élu par l’organisation des élections législatives dès que les conditions d’un scrutin démocratique seront remplies.

Derniers articles

Related articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

error: Le contenu est protégé !!