Haïti-Éducation: une nouvelle année académique lancée dans l’incertitude

spot_img

Ce 9 novembre 2020 marque la rentrée de la nouvelle année académique 2020-2021 selon le calendrier du Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) publié le 28 octobre 2020. Cette année, comme l’année précédente, est lancée sur fond de crise.

Depuis quelques années, il ne passe pas une année sans que le fonctionnement des écoles ne soit pas paralysé soit par des problèmes particuliers liés directement au secteur de l’enseignement ou soit par des revendications plus générales liées à la détérioration des conditions de vie dans le pays. L’année précédente n’a pas été exempte. En effet, l’ouverture officielle des classes pour l’année scolaire académique 2019-2020 prévue pour le mois de septembre a été reportée à plusieurs reprises suite aux revendications socio-politiques (pays lock). Le MENFP a été contraint de proposer un calendrier réaménagé.

Dès le mois de mars, les écoles ont été une nouvelle fois contraintes de fermer leurs portes suites aux mesures adoptées par le gouvernement haïtien pour lutter contre la propagation du Covid-19. Les quelques mesures proposées par le MENFP comme les cours en ligne, par faute de moyens, n’ont pas pu s’appliquer. La reprise des activités scolaires en août n’a pas réalisé dans la sérénité souhaitée, marquée en grande partie par les grèves incessantes des syndicats des enseignants des écoles publiques revendiquant de meilleures conditions de travail occasionnant par la suite des manifestations des élèves de ces écoles, parfois marquées par des actes de violence, réclamant le retour des professeurs dans les salles de classe. Une année académique débutée dans une crise socio-politique et qui allait se clôturer dans des conditions assez difficiles.

Pour l’année scolaire 2020-2021, le calendrier réalisé par le MENFP annonce l’ouverture officielle des classes pour le 9 novembre 2020. Ce calendrier prévoit une année de 172 jours de classe soit 860 heures pour le fondamental et 1 032 pour le secondaire. Si certains de ses problèmes confrontés l’année antérieure sont presque passés, d’autres sont loin d’être résolus. A titre d’exemple, le Ministère n’a pas pris beaucoup de mesures pour remédier à l’absence des professeurs dans les écoles publiques. Aucune entente n’a pas encore trouvé entre le Ministère et les syndicats d’enseignants. Qui plus est des syndicats, des organisations populaires et des organisations étudiantes ont déjà lancé un appel à la grève, contre l’insécurité généralisée dans le pays, qui commence ce 9 novembre. En outre, le Ministère n’a pas encore publié les résultats des examens officiels laissant le doute sur le nombre des élèves admis en Nouveau Secondaire I.

Par ailleurs, le système éducatif haïtien est un système qui fonctionne à plusieurs vitesses. Quelques écoles privées ont déjà entamé une nouvelle année académique avant même la publication du calendrier scolaire, d’autres tardent encore en dépit du calendrier. Toutefois, un fait est certain, le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) en tant qu’organe de contrôle et d’institution responsable de l’enseignement dans le pays doit assurer pleinement sa responsabilité.

Derniers articles

Related articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

error: Le contenu est protégé !!