COLIN, un homme qui lutte pour le renforcement de l’agriculture et la protection de l’environnement à travers OVFJ

spot_img

Les défis auxquels Haïti font face durant cette dernière décennie sont si nombreux qu’il parait difficile de formuler et de mettre en œuvre des politiques et des institutions efficaces dans le secteur agricole ainsi que dans la protection de l’environnement. Jean-Daniel COLIN, par le biais de son organisation dénommée « Òganizasyon Vizyon Fòs Jenès (OVFJ) », conscient de ce problème, se livre corps et âme dans la lutte afin d’apporter sa touche dans l’agriculture ainsi que dans la protection de l’environnement.

Prendre des mesures pour limiter et /ou supprimer l’impact négatif de nos activités sur l’environnement, apporter sa contribution dans le domaine de l’agriculture dans le pays même si avec de faible moyen, Colin, avec son organisation OVFJ, s’est fait passer pour un véritable leader. « Protéger l’environnement pour développer et améliorer les productions agricoles », tel était l’objectif de la création de l’OVFJ selon M. Colin.

Cette structure travaille de concert avec plusieurs autres organisations évoluant dans ces domaines. Malgré son initiateur n’est pas un agronome de profession ni un expert en environnement, nombreux professionnels apportent leur pion pour accoucher les projets. « Des agronomes et technicien agricole, il y en a plein dans l’organisation, dans tous les départements du pays », souligne-t-il.

« En seulement trois années d’existence, l’Òganizasyon Vizyon Fòs Jenès (OVFJ) a réalisé un ensemble de travaux. Plusieurs communes se sont sorties bénéficiaires de plantule sous forme de don, d’autre se voit implantée de nouvelle culture comme celle de riz, de banane, à Plaine du Nord », relate Jean-Daniel COLIN.

Jean-Daniel COLIN

Le cacao, filière délaissée depuis bon nombre d’année à cause de la précarité qui était de plus en plus préoccupante et qui poussait des familles à abattre leurs cacaoyers pour produire du charbon de bois, principal combustible utilisé pour la cuisson a été repris par OVFJ. 50 000 plantules de cette famille des sterculiacées seront mises en terre pour renforcer la cacaoculture. « Cette culture servira non seulement comme couverture végétale protectrice pour préserver les sols et les sources d’eau mais aussi pour renforcer l’économie », déclare Watson Augustin, un agronome faisant partie de cette organisation.

À Côtes-de-Fer, commune située à la limite occidentale du département du Sud-Est, de concert avec l’organisation Côtes-de-Fer je m’engage, l’OVFJ a fait un don de plantule de grenadille/grenadine couramment appelé grenadia. C’est une plante grimpante de la famille des passiflores qui tire son origine de l’Amérique.

Avec le développement des régimes alimentaires, l’OVFJ a encouragé la culture de « pitimi ». Cette structure a fait don de cette graminée à Gros-Morne, commune du département de l’Artibonite ainsi qu’à Baie-de-Henne et Bombardopolis, tous deux situés dans le département du Nord-Ouest.

Après plusieurs projets sans succès concernant la relance de la caféière dans le pays, culture considérée d’antan comme l’une des principales sources de notre économie, l’OVFJ se voit nécessaire d’apporter sa touche. En ce sens, un don de café a été fait aux habitants de Nord-Ouest pour reprendre les dires de M. Colin. Cette plante, dit-il, est une plante tropicale qui se développe dans les zones à climat chaud et humide.

« Nombreux sont les projets en cours mais sans support de l’Etat », s’indigne Jean-Daniel Colin, président de ladite organisation. A titre d’exemple, il a mentionné le fameux projet de reboisement « Ayiti 20 sur 20 » qu’il a initié avec BJA en vue d’augmenter la couverture végétale du pays qui n’a pas reçu de support. « Avec le peu qu’il soit, déjà deux communes ont vu la mise en terre de plusieurs milliers d’arbres. C’est la commune de Kenscoff, à belle fontaine et la commune de cité soleil », a-t-il précisé tout en disant que la structure travaille pour la continuation de ce projet afin de toucher le maximum de commune possible.

L’OVFJ, mentionne-t-il, travaille de concert avec plus d’une dizaine d’autres dont Bakòp Jenès Ayiti (BJA), le Cadre pour l’Amélioration des Enfants Haïtiens (CAEH), l’Association des Habitants de la Cite Soleil pour le Developpement et l’Encadrement Social (AHCISDES), l’Initiative des Jeunes en Action pour une Nouvelle Haïti (INIJANH), entre autres. Pour ce 1er mai, OVFJ sera à Macary, 3e section de la commune de Marigot avec l’Òganizasyon Fanm Vanyan Marigo (OFAVMA) pour continuer avec le projet de reboisement.

Derniers articles

Related articles

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

error: Le contenu est protégé !!